Sommaire

Selon l'institute of internal auditors (IIA), l'audit interne « est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les améliorer, et contribue à créer de la valeur ajoutée ».

Pourtant, l'auditeur interne est généralement considéré comme l’émissaire de la direction. Voici quelques éclaircissements qui vous permettront de mieux comprendre l'audit interne.

Objectifs de l'audit interne

L’objectif de l’audit interne est d’aider une organisation à atteindre ses objectifs en évaluant son processus de management des risques, de contrôle et de gouvernement d'entreprise. Il est également possible de faire des propositions pour renforcer l'efficacité de ces entreprises.

À la demande de la direction générale, l’auditeur est amené à passer au crible les pratiques des différents services (comptabilité, ressources humaines, informatique, etc.) au siège comme dans les filiales.

Son rôle est d’assurer à la direction de l’entreprise que les risques qu’elle encourt sont bien gérés et que son dispositif de contrôle interne l’immunise contre les mauvaises surprises.

Organisation de l’audit interne

Contrairement à un audit externe, le contrôle interne est un dispositif « maison » mis en œuvre sous la responsabilité d’une entreprise. Il est mené par un auditeur interne généralement rattaché à la direction générale.

L'audit interne a pour mission de décortiquer le fonctionnement de l’entreprise afin de détecter les défauts et les risques susceptibles de mettre en cause le plan de marche fixé par le management.

Pour tenir ses objectifs, l’auditeur interne doit disposer d’une vision globale de l’entreprise et de ses métiers, ce qui nécessite de solides compétences techniques.

Pour recueillir les informations dont il a besoin, l’auditeur interne utilise différents outils d'analyse, entretiens, réunion avec les personnels, tests, observations, etc.

Sa mission consiste plus particulièrement à s’assurer :

  • de la conformité des activités de l’entreprise avec les lois et les règlements ;
  • du respect des objectifs déterminés par le management de l’entreprise ;
  • du bon déroulement des processus internes de la société, et tout particulièrement de ceux destinés à assurer la sauvegarde de ses actifs ;
  • de la fiabilité des informations financières (reporting) remontant vers le sommet de l'entreprise.

Leçons tirées de l’audit interne

À la suite de sa mission de contrôle, l’auditeur interne envisage les changements nécessaires pour améliorer la situation si des dysfonctionnements sont constatés.

L’ensemble de ses observations est compilé dans un rapport d'audit destiné à la direction générale de l'entreprise. Ce travail permet à la direction définir de nouveaux objectifs ou d'adopter de nouvelles méthodes de travail.

Traditionnellement limité au contrôle et à la réglementation, l’auditeur est de plus en plus missionné pour apporter une valeur ajoutée.

En pratique, son rapport doit formuler des recommandations pour améliorer l’efficacité des procédures internes et relater les actions entreprises pour corriger les dysfonctionnements décelés.

L'auditeur doit également suggérer des solutions pour améliorer le processus de management des risques et favoriser la responsabilisation des personnels et des démarches d’auto-évaluation, pour les risques comme pour les contrôles.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Gestion

Sommaire

Conseils pour bien gérer la qualité

Conseil qualité Charte qualité

Déterminer la démarche qualité

Démarche qualité Système qualité

Effectuer un audit

Audit de communication Audit contractuel Audit organisationnel Audit qualité Audit interne
Voir 1 article de plus

Manager la qualité

Management de la qualité
Voir 2 articles de plus